Compagnons

Compagnons

Sophie Claerebout

chargée de diffusion et communication

Baignée dans un milieu artistique dès le plus jeune âge, passionnée de musiques traditionnelles et photographe événementiel, Sophie Claerebout s’oriente vers un Master en gestion de projets culturels à l’Université de Lorraine de Metz. Après avoir travaillé au sein de plusieurs structures théâtrales (NEST – CDN Thionville-Lorraine, Festival Passages, Théâtre des Bouffes du Nord), elle se consacre à présent à l’accompagnement de Compagnies musicales et de contes. Sa rencontre avec Sophie Wilhelm marque le début de sa collaboration avec Les Mots du Vent. Elle assure la diffusion, l’aide à la production et la communication des spectacles de la compagnie.

Laurence Barbier

plasticienne, vidéaste, régisseuse

Laurence Barbier réalise des images pour le spectacle vivant (théâtre, danse, conte, musique). Son domaine de prédilection est l’image animée : elle mélange des techniques diverses, liant l’analogique au numérique à travers le dessin, le film d’animation, la pellicule, la vidéo ainsi que dans les dispositifs de projection. Depuis 2000, elle est artiste associée aux Mots du Vent, qui lui offre toute sorte de terrains d’expérimentation pour les images, qu’elles soient tracées, projetées, en papier ou en lumière. Elle a collaboré à de nombreux spectacles de la compagnie, par ses créations animées, en régie ou sur scène. 

Elle assure la captation des spectacles et dessine pour Les Mots du Vent. 

Elle accompagne les tournées de Comme un animal et Jai tant rêvé de toi. 

Florie Bel

costumière, plasticienne

Suite à son diplôme à l’ENSATT en 2003, elle crée avec Kantuta Varlet l’atelier de création de costumes et vêtements sur mesure Drôles de Bobines à Toulouse, au sein duquel elles réalisent plusieurs défilés originaux en collaboration avec différentes compagnies de théâtre. De retour en 2007 en Rhône-Alpes, elle conçoit des costumes pour des spectacles-concert, la danse, le cirque. Elle travaille notamment régulièrement avec la Cie Arnica, Théâtre d’objets et marionnettes. Elle habille les  marionnettes, les comédiens, et intervient sur les décors textiles. Ses costumes sont des vêtements de travail de scène. Ses installations scénographiques sont textiles. C’est par le travail des matières en surpiqûres et en teintures qu’elle crée un univers propre, discrètement décalé du quotidien. Depuis les contes du parapluie, elle collabore à toutes les créations de la compagnie. L’univers textile qu’elle a imaginé dans Comme un animal, participe aux dimensions visuelle et dramaturgique du spectacle.

Mélanie Moussay

chanteuse lyrique, comédienne

Elle se forme avec Henrik Siffert au Conservatoire de Strasbourg et obtient une Médaille d’or et le Diplôme de Perfectionnement en chant et musique de chambre. On a pu l’entendre dans de nombreux rôles, parmi lesquels Ariadne dans Ariadne auf Naxos de Strauss, Dido dans Dido and Aenas de Purcell, Tosca de Puccini, Amelia dans Un ballo in maschera de Verdi. Parallèlement à ses études musicales, elle suit une formation de comédienne et obtient une licence d’études théâtrales. Elle participe à deux productions au Théâtre du Peuple de Bussang, L’Opéra de Quat’sous de Brecht-Weill, puis La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau. Elle se produit ensuite au Château de Grignan dans Noces de Sang de García Lorca, mis en scène par Vincent Goethais. 

Sa rencontre avec Sophie Willhelm date de 2011 au sein du Collectif Front de l’Est. Elle l’a par ailleurs guidée pour le travail vocal du spectacle KronoportraitsElle chante et joue dans Comme un animal. 

Morgane Klein

percussionniste, comédienne 

Morgane Klein a fait ses études au Conservatoire à Rayonnement Régional de Metz et y a obtenu un certificat d’études théâtrales, un diplôme d’études musicales ainsi qu’un diplôme d’état d’enseignement de la percussion. Sa formation s’est achevée par un Master en théâtre musical à la Haute École des Arts de Berne. En parallèle de son activité d’enseignement au Conservatoire Intercommunal de Bar-le-Duc, elle collabore régulièrement avec des compagnies de théâtre, en tant que musicienne ou comédienne. 

Elle participe à de nombreux projets pour Les Mots du Vent, en tant que conseillère rythmique. Elle a notamment apporté ses conseils musicaux dans la création de Jan de l’Ours, Comme un animal et Hallaou, où elle joue également en tant que comédienne. 

 

Jean-François Vrod

violoniste

Violoniste autodidacte issu des musiques traditionnelles françaises, son champ d’action s’étend de la recherche de type ethnologique à la création de spectacles musicaux résolument d’aujourd’hui. Ainsi, il a collaboré ou joué avec Dominique Pifarely, Alain Savouret, Jean-Paul Goude, Abbi Patrix, Frédéric Le Junter, Régis Boulard, le Quatuor Ayïn, le Théatre du mouvement, le quatuor Bela… Il crée  la Soustraction des fleurs, avec les musiciens Sylvain Lemêtre et Frédéric Aurier et Sam Mary aux lumières. 

Jean-François Vrod s’interroge sur les relations entre musique traditionnelle et parole du conteur, se confronte à la nudité du solo, se frotte à l’improvisation, dessine, fabrique et enregistre plusieurs cd. 

Il a créé et joue avec Sophie Wilhelm le Roi des Corbeaux. 

Raoul Binot

guitariste, saxophoniste

Il découvre la musique très jeune et commence la pratique de la guitare en animant des bals populaires. Il est aussi saxophoniste. Sa pratique musicale est faite de nombreuses rencontres, notamment dans le domaine du jazz et des musiques improvisées. En tant que guitariste, il développe un projet original en trio de cordes, L’échappée belle, dédié à la musique irlandaise et à ses compositions personnelles. Son travail l’amène régulièrement dans des expériences où les expressions artistiques se côtoient et souvent se croisent, notamment avec le plasticien Thierry Devaux. Il est également compositeur de musique pour dispositif électro-acoustique et divers instruments. Sa rencontre avec Les Mots du Vent a donné lieu à plusieurs performances improvisées autour du conte et de la musique. Il a créé avec Sophie Wilhelm Kronoportraits. 

Marinette Dozeville 

danseuse, chorégraphe 

Elle se forme d’abord à la danse classique au CNR de Versailles, puis au Conservatoire Marius Petipa de Paris. Elle termine son cursus en passant son Diplôme d’État dans cette même discipline. Elle se familiarise ensuite avec la danse contemporaine à l’Atelier de l’Envol. Depuis 2003, elle mène un travail d’auteur avec sa propre compagnie et s’engage dans de nombreux ateliers, projets participatifs et performances. 

Elle a posé son regard chorégraphique sur les métamorphoses de Comme un animal

 

 

Olivier Villanove

conteur tout terrain

Lauréat du grand prix des conteurs à la Maison Du Conte de Chevilly-Larue en 2005, l élargit sa pratique au travail du clown, au slam, au théâtre du mouvement et à la danse. 

En 2009, il cofonde  L’Agence de Géographie Affective. 

En 2013, il est diplômé de la Fai-Ar, école d’état dédiée à la création en espace public. Il se forme aux arts numériques, développe un regard photographique et démarre un travail de mise en scène. 

Depuis il crée de nombreux spectacles qui questionnent la place du récit dans l’espace public. 

Il a participé à la création des Contes du parapluie . 

Kathleen Fortin

marionnettiste, comédienne

Après avoir étudié le théâtre et le mime au Québec, Kathleen fréquente 3 ans  l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. Diplôme en poche, elle s’installe en Alsace et collabore avec différents metteurs en scène  (Eric Dominicone, Eve Ledig, Anne Aycoberry, Luc Amoros, Grégoire Cailles, Émilie Flasher), en tant que marionnettiste, montreuse d’ombres et actrice. Elle construit, joue ou est regard extérieur pour plusieurs compagnies : la Soupe, Actemobazar, Rebonds d’Histoires, la Muette, le coin qui tourne, la bande passante. Depuis 2018, elle est la responsable artistique de la cie PuceAndPunez. Sa rencontre avec Sophie Wilhelm s’est faite à l’école de mime Omnibus à Montréal. 

Elle a créé et joue les Contes du parapluie. 

Valentin Monnin

créateur lumière 

Eclairagiste, scénographe, musicien, constructeur, technicien sont autant de domaines qui ne cessent d’alimenter la passion de Valentin Monnin pour la création technique. Après avoir travaillé avec des compagnies de spectacle vivant, telles que la Cie Azimuts ou la Cie Demain il fera jour, il crée en 2010 sa propre compagnie, Rue de la Casse, où l’échange entre l’homme et la matière devient maître mot. Ainsi, il place l’acte technique comme un acte artistique authentique. 

Il a créé les lumières de Comme un animal

Stéphane Levigneront

technicien son et lumière 

Il a tourné à la régie de Elie Kakou, Jean-Marie Bigard, Thierry « titi » Robin; TH8, Quelques Fiers Mongols, The Ex & Getatchew. Il travaille régulièrement avec les festivals du Printemps de Bourges, Nancy Jazz Pulsation, Les Sud à Arles, Musique Action à Vandoeuvre, Densité à Fresnes-en-Woëvre. Il collabore avec de nombreux musiciens en musique improvisée comme Jacques Di Donato, Xavier Charles, Frédéric Le Junter, Huntsville, Silent Block. 

Il collabore en tant que technicien son ou lumières à différents événements de la compagnie. 

Il a créé les lumières de Jan de l’Ours

Les amis de Front de l’Est 

Conteurs aux multiples talents

Les conteurs de notre collectif,  Frédéric Duvaud, Matthieu Epp,  Annukka Nyyssönen, Fred Pougeard, participent individuellement régulièrement aux projets et actions de la compagnie, sur le territoire, pour les Balades contées ou les Contes du parapluie