Spectacle d’écoute

“Les hommes, au fond, ça n’a pas été fait pour s’engraisser à l’auge, mais ça a été fait pour maigrir dans les chemins, traverser des arbres et des arbres, sans jamais revoir les mêmes arbres ; s’en aller dans sa curiosité, connaître.

C’est ça, connaitre”

Que ma joie demeure – Jean Giono 

Elle s’imprime dans le corps et dans l’esprit, la trace des pierres roulantes, des vallons boueux, des ruisseaux loquaces, de l’abrupt qui inquiète, du vent des plateaux, de l’arrivée au refuge, de la nuit solitaire, du bonheur des étoiles. 

Après de multiples périples au long-cours, Olivier Noack tente de trouver les mots et les sons pour célébrer la joie et la peine d’arpenter les chemins.

Aidé de la lecture de quelques philosophes, poètes et littérateurs, il ré-écrit un carnet de pérégrination afin de se glisser au plus près de ce qui définit le mieux l’humanité, cette faculté de se tenir sur deux jambes et de céder au désir d’horizon. De résister aussi à l’inexorable accélération du monde qui fait oublier l’indispensable et simple bonheur d’exister.

 

En hommage à l’écrivain et grand marcheur Jacques Lacarrière, cela s’appelle « Chemin faisant » : un spectacle d’écoute en quadriphonie mêlant la parole, les sons enregistrés en chemin et la musique.

 

Si la marche est solitaire, le spectacle, lui, se fera dans la bonne compagnie d’une lectrice et d’un musicien.

Textes, voix et manipulation sonore : Olivier Noack 

Guitare, saxophones, objets : Raoul Binot

Lecture en direct : Sophie Wilhelm

Lecture enregistrée  : Catriona Morrison, Fred Pougeard

 

Auteurs choisis : Bashô,  Jean Giono, Frédéric Gros, Hartmut Rosa, Gustave Roud, Jean-Jacques Rousseau, Robert-Louis Stevenson

 

Avec l’aide du Conseil Départemental de la Meuse

Aides complémentaires – recherche en cours

 

Création : 11 novembre 2021 au Cim, Conservatoire Intercommunal de Musique de Meuse Grand Sud