Il y a des contes que je fréquente depuis plus de 20 ans, d’autres qui s’invitent le temps d’une soirée, puis qui repartent faire leur bout de chemin. D’autres encore qui sont invités depuis longtemps, mais qui ne sont encore jamais venus. Ça va venir. Et aussi des petits nouveaux qui s’incrustent et finissent par devenir des habitués. 

 

Parmi eux, je conte des histoires courtes, des longues, des longues en bouche, des fort de café, des brumeuses et quelques sulfureuses. J’aime la diversité. 

 

L’essentiel est que ces histoires m’amusent, m’affolent ou m’attirent un peu plus loin que là où je ne serais pas allée sans elles. 

Elles peuvent aussi parfois me consoler, me laisser les bras ballants ou la cervelle en accent circonflexe. J’espère qu’elles feront de même avec vous. Ou tout autre chose. Mais quelque chose. 

 

Je peux les raconter dans une école, une bibliothèque, une salle des fêtes, chez vous. J’ai besoin de peu. Les images se feront dans vos têtes.

Les contes (de sous mon chapeau), c’est un moment de partage, toujours différent, selon le public, l’âge des participants et la couleur de l’air qui flotte à cet instant.