Spectacles tout public

En revenant

Histoires à frémir

de et par Olivier Noack : narration, chant, bouzouki, boîte à musique, shruti box

Olivier Noack jouant de l'harmonium

Photo Christian Flaig

Des histoires d’apparitions, de fantômes et d’illusions avec la grande faucheuse en « guest star ». Les personnages sont ceux qui hantent nos cauchemars : l’homme à la faux, les démons chiffonniers, les femmes-albatros, la petite fille cannibale, le batelier aux yeux d’acier. Dans cette soirée où le monde de l’autre bord s’invite sans qu’on lui ait rien demandé, le conteur tente d’aller jusqu’au bout malgré les doigts osseux qui arpègent sur ses nerfs quelques petits airs « entraînants ». Il s’essayera à quelques histoires à rire, mais court le risque d’en raconter une à ne pas en revenir.

« Olivier Noack mêle avec subtilité humour et frisson au travers d’histoires où se mêlent le réel et le surnaturel, en y insérant poésie et angoisse. Le public rit après avoir frémi. Les instruments de musique, bouzouki et boîte à musique, apportent une touche supplémentaire d’angoisse. »

Le bien public on line, 7 octobre 2003

Conditions techniques
Plateau 4 x 2 m, hauteur 40 à 60 cm – fond noir – 1 tabouret hauteur 45 cm – 4 à 8 projecteurs 650 W sur pont ou pieds, gélatines ambre, bleu froid – sonorisation selon taille de la salle et acoustique (façade, retours, HF casque, 1 micro sur pied, 1 boîtier direct)

           

Compagnie Les Mots du Vent — http://lesmotsduvent.org